Université de Liège

 Laboratoire de Méthodologie de la Géographie

 Ministère de la Communauté française

 Recherche interréseaux en éducation
sur les compétences terminales en géographie

 Frédérique Delvaux et Christine Partoune
Professeurs de géographie
Chercheures en didactique au Laboratoire de méthodologie de la Géographie
Université de Liège
© août 1999

 Hyperpaysages


Module conçu par Christine Partoune.

 Compétences géographiques de référence


- Interpréter un paysage nouveau.
- Guider/animer un parcours de découverte globale d'un milieu.

 Objectifs
L'activité se situe à deux niveaux qui s'entrecroisent : les élèves vont explorer le paysage pour eux-mêmes, et en même temps, ils auront le souci de concevoir un parcours d'exploration pour d'autres personnes. Les objectifs sont donc à deux niveaux : au niveau de l'apprentissage à propos des paysages et au niveau de l'apprentissage concernant ce qu'on appelle la pédagogie de l'environnement.

Objectifs d'apprentissage à propos des paysages
- Développer ses capacités de perception, d'observation et d'analyse;
- Pratiquer le changement d'échelle (zooms avant/arrière) pour découvrir les détails d'un paysage, ce qui se cache derrière les écrans, ou pour prendre de la hauteur et disposer d'une vue d'ensemble;
- Développer une interprétation systémique d'un paysage.

Objectifs d'apprentissage à propos de la pédagogie de l'environnement
- Découvrir, s'approprier et mettre en pratique les principes de la pédagogie du cerveau global.

 

Déroulement

Immersion dans les paysages

Recueil des représentations et exploration du concept de paysage

Découverte globale d'un paysage

Découverte des paysages en QTVR et de l'hypertextualité/hypermédia

Apprentissage technique de la construction d'hyperpaysages panoramiques

Mise en projet

Feed-back

1. Immersion dans les paysages
Cette mise en appétit a pour objectif de plonger les élèves dans l'univers des paysages en cherchant à susciter chez eux différentes émotions/sentiments (émerveillement, curiosité, intrigue, bien-être, ...) et de créer une rupture par rapport à la notion habituelle de paysage, à la fois au niveau du contenu (pas seulement rural mais aussi urbain et industriel - pas seulement réel mais aussi imaginaire, pas seulement tangible mais aussi symbolique, pas seulement extérieur mais aussi intérieur) et au niveau de l'échelle considérée (du paysage vu par satellite au paysage vu par une fourmi).

Supports : photographies, oeuvres d'art (peintures, planches de BD), maquettes.

L'idée est que l'enseignant conçoive un parcours à proposer à ses élèves, soit sous la forme d'une mini-exposition, soit sous la forme d'un montage de diapositives, soit encore par une visite guidée de pages web dûment sélectionnées (ce qui permet d'ajouter une rupture supplémentaire : pas seulement en 2D, mais aussi en 3D). La dernière image est vide (noire ou blanche).

Exemple d'itinéraire sur le web :
Grand Canyon, Frisco, Terre dorée, Ecaille, Tours, Kandinsky, Barbelés, Banquise, Chaux, Banc, Plane, Eau forte, Route 66, Earth, Moon, Caravane, Vergers, Ombre, Quartiers, Algues, Sarajevo, Terrasses, Silos, Dômes, Bora bora, Aube, Bombardement, Champ d'honneur, Haiti, St Michel, Yogjakarta, Coeur.

Remarque : cet itinéraire a demandé quelques heures de recherche sur le web. Nous aurions aimé d'autres points de vue encore. Merci de nous envoyer les références de vos bonnes trouvailles. Sur le plan technique, nous sélectionnons des images qui s'affichent pleine page, avec une bonne définition, si possible sans texte autour et avec un fond noir.

Autre méthode, plus participative : ce sont les élèves qui partent à la découverte de paysages à partir du moteur de recherche "google" - taper "paysage" dans la case "recherche", puis cliquer sur "image". Ils tombent ainsi sur une serie de vignettes de paysages et peuvent circuler de l'une a l'autre. Cette façon de procéder a été expérimentée avec succès par Caroline Jouneau-Sion, en guise d'introduction au cours "milieux et paysages du monde" (France - classe de sixième).

A chaque paysage découvert, les élèves vont noter 3 mots qu'ils y associent.
A la dernière image, ils reçoivent une feuille (noire ou blanche, au choix) et trois crayons de couleur; ils sont invités à dessiner le paysage qu'ils ont à ce moment-là dans leur tête. Lui donner un titre. Ces paysages s'ajoutent à la galerie initiale.

Ensuite, proposer un atelier d'écriture qui exploite le paysage comme support de l'imaginaire, en se servant de la réserve de mots produits précédemment.

Voici quelques idées d'ateliers d'écriture (seul ou à plusieurs) :
- choisir un des paysages de la galerie qui pourrait être le cadre d'un roman ou d'un film (d'aventure, d'amour, de science fiction, policier...); écrire le résumé qui figurerait au dos du livre ou de la chronique cinématographique.
- répartir les différents paysages entre les élèves et imaginer qu'ils figurent tous dans un même journal, en guise d'illustration; créer le contexte de cette image (titre, texte).
- imaginer que les paysages présentés servent de support pour une publicité quelconque; créer l'affiche publicitaire.

Bonnes adresses pour dénicher quelques beaux paysages rapidement :


-
Banque d'images et de scénarios pédagogiques
- Site de Yann Arthus Bertrand, « La terre vue du ciel »
- Free Picture Library

- The Geo-Images Project

- Effectuer une recherche sur Altavista :
Utiliser la fonction "AV Photo Finder"
Ce moteur de recherche est extrêmement puissant. Désavantage : une bonne partie des images sélectionnées proviennent d'un site commercial et les images ne sont disponibles qu'en petit format. Avantage : pour chaque image sélectionnée, il est possible de demander une recherche d'images "visuellement proche"; les résultats sont étonnants et réservent des surprises très agréables.
Utiliser la fonction de recherche générale
-
Exemples de mots clés à introduire : +"photo gallery" +.... (landscape, landscapes, paysages, paysages ruraux, villes, cities, .... ou noms de lieux précis, ou type de paysage...).
-
Autre procédé : dans la fenêtre de mots clés, introduire image:...... (nom de lieu précis).

 2. Recueil de représentations et exploration du concept de paysage
Le professeur invite les élèves à évoquer un paysage qu'ils aiment particulièrement bien. Chacun le localise grossièrement, précise où il se trouve en tant qu'observateur, le décrit brièvement et dit pourquoi il l'apprécie. (Pour faciliter l'expression et structurer les interventions, noter au tableau les débuts de phrases par lesquelles commencer : Mon paysage est situé...., Je me trouve...., Si vous y étiez, vous découvririez......, Je ressens......).

A partir de cette évocation, chacun va tenter de donner une définition de ce qu'est un paysage et la noter. Par confrontations successives, le groupe va approcher le concept de paysage en dégageant certains de ses attributs. Affiner le travail en réintroduisant certains des paysages découverts lors de l'itinéraire, pour élargir les représentations initiales. Glisser vers la distinction entre sens propre et sens figuré.

 3. Découverte globale d'un paysage
Cette fois, l'enseignant va proposer aux élèves un itinériare varié de découverte d'un paysage particulier (sur le terrain ou en classe). Il s'agit de l'approcher de multiples façons (sensorielle, cognitive, imaginaire, pragmatique) et d'en découvrir plusieurs facettes (culturelle, sociale, physique, politique, historique, économique....). Si le principe en est bien compris, les activités de découverte qui sont suggérées ci-après peuvent être adaptées à n'importe quel paysage, y compris le paysage de la classe elle-même,vu du banc de chacun.

- Prise de « photos » : Clic-clac.
- Prise de « photos » avec des objectifs particuliers comme par exemple des pinces à linge (cadre délimité par l'espace ouvert intérieur, en bois, en plastic coloré ou en métal; position horizontale ou verticale), permettant aussi de zoomer (éloigner la pince de l'oeil) pour isoler certains détails; jouer également avec la possibilité de déplacer l'objectif verticalement ou horisontalement.
- Description orale en tournante, quatre à quatre mis dos à dos : chacun décrit son champ visuel, de gauche à droite, sans tourner la tête; une fois qu'il arrive dans le champ visuel du suivant, celui-ci continue.
- Découverte d'un fragment de l'histoire du lieu, par l'intermédiaire d'une personne ressource qui raconte ce qu'il en sait.
- Longue-vue.
- Ecriture d'une carte postale à un ami fictif, décrivant l'endroit où on se trouve.
- Ecriture d'un fragment de roman (policier, amoureux...).
- Croquis scientifique.
- Croquis artistique.
- Plan annoté de l'explorateur.
- A partir d'une vue panoramique, identification de zones, d'éléments de structure, d'éléments significatifs de flux, de pôles de croissance ou de déclin...
- Marquage des lieux en termes «positif »/ »négatif ».
- A partir d'un lieu précis, imaginer qu'on découvre dans le journal un fait divers qui s'y serait passé; raconter ce qu'on peut lire dans le journal.
- Représentation des plages de couleurs, avec des pastels.
- Ecouter les sons - les reproduire sur papier, avec leur orientation.
- Colin-maillard des matériaux
- Proposition de plan d'aménagement d'un lieu précis (place, friche), avec quelques mots clés comme contraintes (exemple : convivialité, sécurité, intégration).
- Rencontre avec quelqu'un qui vit dans ce paysage.
- Découverte d'une légende/anecdote qui a pour cadre ce paysage.
- Aménagement du territoire : rencontre avec des acteurs/décideurs.
- Caractéristiques du temps qu'il fait ce jour-là (luminosité, ensoleillement, humidité, température, ....), perceptibles et/ou mesurables.
- Ecriture d'un dialogue entre deux façades, ou d'autres éléments du paysage.
- Animer un monument par la fiction, en faisant parler les personnages qu'il représente, ou en interviewant son auteur présumé pour connaître ses intentions.
- A partir d'une vue panoramique et à l'aide d'un plan ou d'une carte topographique, repérer un certain nombre d'éléments marquants.
- Seul, se choisir un endroit où s'asseoir et y rester un certain temps les yeux fermés, en se laissant imprégner de l'atmostphère du lieu; partager le vécu.
...
- D'autres idées sont développées dans les carnets « Les jeunes et la ville ».

Analyse des découvertes
- Au niveau du contenu

En sous-groupes, construction d'une carte de pensée (ou carte mentale) du paysage découvert. Mise en évidence de relations nouvelles ou d'hypothèses de relations nées du schéma produit (construction d'un organigramme).
Structuration : éléments d'approche systémique.

- Au niveau pédagogique
Passer en revue les différentes séquences de découverte proposées pour que les élèves arrivent à identifier ce qui a été mobilisé chez eux en terme d'attitudes ou d'aptitudes.
Structuration à l'aide de la grille « pédagogie du cerveau global ». Mise en évidence de l'importance de cette référence en matière de communication et de pédagogie.
Ces éléments théoriques seront à la base de la construction ultérieure du paysage puisqu'il s'agira de réaliser une production destinée à un public extérieur.

 4. Découverte des paysages en QTVR et de l'hypertextualité/hypermédia

Organiser une démonstration sur le web, permettant aux élèves de découvrir les concepts énoncés ci-dessous à partir de l'hyperpaysage didactique réalisé par l'Institut d'Eco-pédagogie et le LMG.

Hypertextualité
Un document hypertextuel se différencie d'un simple document texte par le mode de navigation qu'il permet. C'est le principe bien connu du « renvoi en bas de page » qui se déploie sous de nouvelles déclinaisons grâce aux outils informatiques et introduit une dynamique intéressante, impossible à mettre en oeuvre sur un support papier.
Ainsi, un mot, une locution, voire une partie de texte, rendus activables (« cliquables ») par les concepteurs du document, permettent au lecteur d'accéder directement à une autre partie du document et/ou à une partie d'un autre document (sur le même site web ou sur un site distant), par un simple « clic » de la souris. Ce mode d'écriture/lecture est dit « interactif » en ce sens où il propose des choix personnalisés de cheminement qui rompent ainsi avec le principe établid'une lecture/ecriture linéaire.

Hypermédia
Un document hypermédia est un document hypertextuel faisant intervenir des images, éventuellement animées, du son et/ou de la vidéo.

« Hyperpaysages »
Par extension, un « hyperpaysage » (néologisme lié à ce projet) désigne un paysage « cliquable », c'est-à-dire dont certaines zones sont rendues sensibles et renvoient à d'autres documents (texte, son, image, vidéo).

« Hyperpaysages » panoramiques
De nombreux sites permettent de découvrir des productions utilisant la technique Quick Time Virtual Reality (QTVR), qui permet de visualiser un objet ou un environnement donné en opérant une rotation complète de 360°; il est également possible de rendre certaines zones sensibles, afin de poursuivre l'exploration du lieu. Nous préconisons une autre technique, moins coûteuse, et présentant l'avantage de pouvoir associer une carte animée, couplée à la visualisation du panoramique. Renseignements : voir chapitre Recherche pédagogique sur le site Hyperpaysages.
Exemples de panoramiques non interactifs :
- Découverte de sites péruviens
- De nombreux panoramas (exclusivement américains) sur le site Geo-Images - Virtual Reality Panoramas, par G. Donald Brain, ainsi que sur le site de Landis Bennett.
- Un tour du monde de la terre en QTVR le jour de l'équinoxe de printemps : réalisations classées par continent (sauf l'Afrique), requérant Quick Time 3.
- des panoramas en QTVR et un répertoire réalisés par A. Hamblenne, sur le site d'Outline.

 

Construire un paysage panoramique c'est donc, à partir d'un paysage réel dont on prend des photos pour le couvrir à 360°, réaliser une composition virtuelle qui permette une navigation en 3D (dans les trois dimensions de l'espace).
Le transformer en hyperpaysage, c'est l'animer en lui adjoignant une série d'autres documents auxquels on aura accès par les zones actives de la composition : un texte explicatif, un zoom sur un détail, un jeu, une interview, un autre paysage panoramique, une question, un graphique, un lien vers un autre site,...

5. Apprentissage technique de la construction d'hyperpaysages panoramiques

Prérequis : savoir construire une page web, savoir utiliser un logiciel de retouche d'image, savoir utiliser un logiciel de dessin pour réaliser une carte.

Compétences nouvelles : prise de vue, assemblage des photos avec un logiciel spécifique, travail en code source pour insérer des zones sensibles sur les photos et y accrocher des liens vers d'autres pages.

6. Construction d'hyperpaysages panoramiques

- Choix d'un paysage nouveau à explorer, par toute la classe ou en sous-groupes;
- Première visite sur le terrain;
- Remue-méninges;
- Traitement du remue-méninges : sélectionner, compléter, affiner...;
- Détermination d'un avant-projet;
- Négociation :
- Elaboration d'une liste d'indicateurs de réussite des productions et du projet global (en ce compris le respect des principes découverts précédemment, en référence à l'approche systémique et à la pédagogie du cerveau global);
- Critique constructive collective, sur base de cette liste;
- Détermination de la structure, du contenu et de l'organisation.
- Modification de l'avant-projet;
- Programmation (que faut-il faire, qui le fait, pour quand);
- Récolte d'informations et de documents;
- Traitement de l'information;
- Construction de prototypes d'hyperpaysages sous forme d'une maquette;
- Réalisation des hyperpaysages;
- Critique constructive collective;
- Modifications éventuelles des productions;
- Mise en ligne des productions.

7. Feed-back
Les productions figurant sur le site web seront encadrées d'une page d'accueil et d'une page prévoyant une possibilité pour les visiteurs de s'exprimer. Amener les élèves à définir ensemble quel type d'information ils souhaitent recueillir de la part des visiteurs et construire des outils pour recueillir ces informations qui tiennent compte des principes « cerveau global ».

Retour sommaire Séquences pédagogiques

Retour sommaire Projet compétences

Webmaster : C. Partoune
Dernière mise à jour : 1999