Université de Liège

 Laboratoire de Méthodologie de la Géographie

 Ministère de la Communauté française

 Recherche interréseaux en éducation
sur les compétences terminales en géographie

 Frédérique Delvaux et Christine Partoune
Professeurs de géographie
Chercheures en didactique au Laboratoire de méthodologie de la Géographie
Université de Liège
© août 1999

 

La Chine

au départ de la Conférence des femmes à Pékin

Activité conçue par Marylène Michelini et expérimentée à de nombreuses reprises avec des élèves de 16-17 ans.

Contexte

L'actualité offre sans cesse l'occasion de découvrir un pays. Voici comment Marylène Michelini (collège St Joseph, Chênée) a exploité l'événement de la Conférence des femmes qui s'est déroulée à Pékin en 1997.

 Compétences géographiques de référence
- Construire des cartes, des schémas, des croquis.
- Construire des modèles spatiaux.
- Participer à un débat.

Durée : 10 heures

Professeurs concernés : géographie, sciences sociales, français

 Déroulement

1. Recueil des représentations (1h)
2. Contacts multiples (4h)
3. Jeu de rôles (2h)
4. Un découpage régional de la Chine (3h)

1. Recueil des représentations (1h)

- Chacun reçoit un document à remplir.


 La Chine

Ma représentation personnelle

1. Quand j'imagine la Chine, je vois...., j'entends...., je sens.....
(sous forme de phrases, d'idées, de mots-clés, de rimes,...)

 

 

2. Des trois photos qui me sont présentées, c'est la photo ... (cycliste - garçonnet - bonzes) qui se rapproche le plus de l'idée que je me fais de la Chine parce que...

 

 

 

3. J'aurais envie de visiter la Chine parce que...
ou
Je n'aurais pas envie de visiter la Chine parce que...
(barrer la phrase qui ne convient pas)

 

 

 Mes questions à propos de la Chine
(à tout moment, de nouvelles questions peuvent être inscrites)

 

 

Pour répondre à la première question, les élèves ont quelques minutes. Pour la seconde, l'enseignante montre à toute la classe trois photos grand format qui donnent de la Chine des images insolites (moines tibétains, agriculteur transportant un monceau de gros ballots sur son vélo, enfant dégustant des pâtes dans un bol, avec des baguettes).

- Mise en commun des réponses.
Parmi les stéréotypes les plus fréquents revient la confusion entre Chine et Japon. Lors de la mise en commun, l'enseignante invite les élèves à se demander d'où vient cette confusion.
Des mises au point sont faites sur des éléments divers, notamment en se servant de l'atlas.

- A la fin du cours, les élèves sont invités à recueillir des articles de presse sur la Chine (tous sujets) pendant deux semaines. 

  2. Contacts multiples (4h)

L'enseignante propose aux élèves différentes manières d'entrer en contact avec la Chine :
- une émission télévisée sur la conférence des femmes;
- une rencontre avec un témoin privilégié qui a participé à la conférence : chaque élève se prépare à la rencontre-interview en rédigeant à l'avance deux questions;
- une analyse d'article de presse : chacun choisit un des articles qu'il a récoltés et l'analyse à l'aide d'une grille toute faite (par exemple celle proposée par Le Soir, dans le dossier Actual Quarto); lors d'une mise en commun en classe, une synthèse des points importants est dégagée.

3. Jeu de rôles (2h)

Les élèves ayant acquis un minimum de connaissances sur différents aspects, ils vont à présent participer à un jeu de rôles qui consiste à simuler une mini-session de la conférence des femmes à propos des résultats de la conférence. Cette expérience a été réalisée avec deux classes de 16 et de 20 élèves.

Rôles : un représentant du Tibet - un représentant du gouvernement chinois, des membres d'ONG (les élèves doivent préciser laquelle), des représentants de groupes islamistes-intégristes, un représentant officiel belge, des représentants du Vatican, un représentant de l'ONU, un photographe/cameraman, des journalistes (les élèves choisissent chacun un journal existant) et un animateur.

Pendant une dizaine de minutes, les élèves se préparent en réfléchissant à leur rôle. L'enseignant s'entretient un peu avec chacun et aide à imaginer la suite.
L'animateur reçoit comme consignes de donner la parole à chacun et de limiter le temps de parole, de veiller à canaliser l'agressivité. Les journalistes devront poser des questions en étant fidèle à la ligne de mire du journal qu'ils ont choisi (cette connaissance a été acquise préalablement, en un cours, en comparant différents journaux à l'occasion d'un événement phare). Un des journalistes reste observateur; il prend des notes et est chargé d'un compte-rendu général pour le cours suivant.

Au cours suivant, un feed-back est recueilli, le compte-rendu du photographe est lu et les photos utilisées comme miroir. 

4. Un découpage régional de la Chine (3h)

A partir de différentes cartes thématiques, les élèves, par petits groupes, doivent imaginer un découpage de la Chine en zones relativement homogènes. Ils disposent pour cela de calques et des atlas, ainsi que de quelques cartes complémentaires. Ils procèdent pas à pas, en examinant les facteurs un à un et en simplifiant d'abord le pays en 4 ou 5 zones, puis en cherchant les corrélations possibles avec plusieurs facteurs (au moins trois). A partir des difficultés rencontrées au cours du travail, les problèmes de délimitation des classes de valeurs sont abordés, la subjectivité de tout découpage est mise en évidence.

In fine, les élèves proposent un découpage qu'ils mettent sur transparent avec une légende. Chaque groupe présente son travail, explique comment il a procédé et évoque les questions ou les problèmes qui se sont posés.
Collectivement, le groupe tente de voir s'il est possible d'encore pousser le découpage plus loin, en rapprochant plusieurs propositions par superposition de transparents et en observant les limites définies. Un découpage schématique global est tenté.

Retour sommaire Séquences pédagogiques

Retour sommaire compétences

Webmaster : C. Partoune
Dernière mise à jour : 1999